Bibliographie

vendredi 27 novembre 2009, par Béatrice Hussenot

Quelques références d’ouvrages récents incontournables sur l’Egypte

 Alexandrie Bazar

Si « les noms, parce qu’ils sont l’asile des rêves, sont les aimants du désir, comme l’écrivait Proust, alors le nom d’Alexandrie est mien », confie Olivier Poivre d’Arvor.

Le nom d’Alexandrie lui appartient peut-être, mais Alexandrie a dévoré l’auteur par son charme vénéneux de capitale ptolémaïque, somnolente, épicée et sensuelle. Il y a rencontré son destin par nécessité littéraire. Les odeurs, celles des marais quand le vent est au sud, ou celles des embruns du septentrion ne peuvent s’immiscer dans le dédale du souk el Attarine, règne de la cardamome, du carvi ou du cumin.

Sa bibliothèque, rêve de tant d’érudits, renaît à la vie. Les hérauts des communautés grecque, arménienne, juive, voire britannique ou italienne reviennent parfois tromper la douleur de l’exil. Même riches et loin de Mare Nostrum, ces Alexandrins gardent tous la mémoire blessée de leur ville, martyre des conflits du XXe siècle.

Capitale en majesté décrépie, mythe glorieux des Lagides, la ville chante un immense bazar peuplé de conquêtes, d’enchantements et de fantômes géniaux qui ont pour nom Alexandre, Antoine et Cléopâtre, Durrell, Forster, ou encore Cavafy.

Dans cet essai romanesque, Olivier Poivre d’Arvor exalte légendes et symboles, et sa plume redonne vie à l’âme mélancolique de cette cité héroïque..

Olivier Poivre d’Arvor aux Éditions Mengès

Olivier Poivre D’Arvor est philosophe de formation. Diplomate et écrivain, après avoir été directeur des instituts culturels français d’Alexandrie, de Prague et de Londres, il se consacre au développement des échanges culturels internationaux. Il a publié plusieurs récits, essais et romans.